Mur en pierres sèches

Techniques :

La technique de construction en pierres sèches n’est pas particulièrement compliquée. Elle demande du temps, de la rigueur, de disposer de pierres à proximité et de connaitre quelques règles simples de mise en œuvre. Je précise que ce que nous avons réalisé ici reste très loin des murs montés par les grands artistes de la pierre sèche, qui sont de véritables œuvres d’art.
L’idée était de réutiliser à moindre frais les pierres aux alentours pour réaliser un mur esthétique, stable et qui puisse durer dans le temps.

Les outils de base :

le têtu-pic : sert à dégrossir et à ébaucher grossièrement les moellons.

la chasse : permet de former et de tailler les moellons.

les ciseaux, pics et broches à pierre : permettent de tailler plus finement les pierres et de faire sauter les éléments saillants qui rendraient le calage bancal.

 

Les règles à respecter :

1.- Avoir une assise stable : il faudra décaisser le sol jusqu’à atteindre une base solide et commencer à monter le mur en posant d’abord les plus grosses pierres.

2.- Poser les pierres selon leurs lits de carrière : les lits de stratification sont particulièrement repérables sur les calcaires tendres, il faut donc poser la pierre à plat pour éviter que le poids des autres mœllons et l’action des éléments naturels (eau, gel) ne la désagrège par la suite.

3.- Poser la pierre avec sa face la plus plate sur le dessous : pour avoir le plus de points de contacts possibles avec la pierre du dessous.

4.- Poser les pierres en rangée de même hauteur et croiser les joints des pierres afin d’éviter les « coup de sabre ».

5.- Caler par l’arrière et immobiliser les pierres dans les six directions (avant/arrière, gauche/droite, dessus/dessous) : ne jamais caler les pierres en force par l’avant du parement du mur car elle ne tiendront pas dans le temps et le mur perdra sa stabilité.

6.- Poser les pierres en boutisses et placer des parpaings à intervalles réguliers : afin de lier les deux parements, la plus grande longueur de la pierre est positionnée dans l’épaisseur du mur (pose en boutisse) et l’on place des pierres faisant au minimum la largeur du mur à intervalles réguliers (parpaings).

Source : Association Tiez Breiz

 

7.- Garder les plus grosses pierres pour réaliser l’arase.

 

  1 comment for “Mur en pierres sèches

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :